Recycler du tissu avec le Rug Hooking

Retrouver l’âme d’un artisanat textile populaire

  A l’origine, le Rug Hooking est une activité des classes populaires et ne se pratiquent qu’avec des tissus usagés, récupérés sur des habits usés. Les tapis créés ainsi, racontent à travers leurs matériaux des histoires : «c’est la jupe que j’aimais tant », « l’écharpe de mon grand-père défunt», « cette chemise si chaude avec laquelle mon amie randonnait toujours ».

  Depuis son développement comme loisir créatif, des entreprises américaines produisent des tissus 100 % laine exclusivement pour cette activité ; des tissus aux belles couleurs et d’une grande douceur mais sans âme. D’un prix élevé, ces fournitures deviennent du luxe quand vous rajoutez les frais d’importation.

Cool Heure Tapis et l’upcycling 

J ‘ai choisi de respecter la tradition.

Je n’utilise pour mes ouvrages, dans les ateliers et les stages que j’organise que des tissus issus de vêtements jetés que je récupère auprès d’une antenne locale du Secours Catholiquerecyclage-vetements et de la laine de moutons du Loiret donnée par les éleveurs.

Il est très facile de trouver des vêtements usagers, le gaspillage est énorme dans ce domaine, y compris pour des tissus de qualité. Cela procure une très grande diversité de textures et de teintes. Je n’utilise que des tissus en fibres naturelles (laine et coton) que je peux surteindre afin d’obtenir des dégradés de couleur.

Pour la laine, la production étant très marginale dans notre région, il n’existe pas de collecte professionnelle, les éleveurs la considèrent donc comme un déchet et sont heureux de trouver quelqu’un qui sache la valoriser. Je n’ai pas besoin d’une laine très fine comme le mérinos, des races locales comme la solognote et l’île de France, surtout s’ils sont élevés en plein air fournissent une laine très bonne pour mes tapis houqués. J’aime la préparation de la laine (lavage – cardage) et bien sûr la teinture, les possibilités sont infinies.mouton solognote

Entrez dans l’esprit « recycl’art »

En participant à mes ateliers/stages, vous redonnez une seconde vie à des déchets. De plus, vous produisez des objets beaux et utiles sans utiliser d’énergie y compris pour la découpe des bandelettes pour laquelle j’utilise une machine à manivelle. Vous participez à l’économie circulaire, vous faites vivre un artisan,

vous faites un pas vers une société responsable et éthique.