La laine, pourquoi pas ?

La laine est un matériau fantastique

Tout d’abord, la laine est une fibre naturelle, matière première vivante renouvelable et bio-dégradable. Chaque année, la laine repousse naturellement après la tonte des moutons. Elle peut être utilisée comme fertilisant.

La laine est un bon isolant thermique, du fait qu’elle emprisonne près de 80% d’air dans son propre poids. La structure tri-dimensionnelle de la laine crée des millions de petites poches d’air qui retiennent la chaleur du corps et permet une bonne régulation thermique. La fibre de laine pure est hygroscopique, c’est à dire qu’elle peut absorber et relâcher l’humidité jusqu’à 33% de son poids sans perdre son effet isolant et sans moisissures. Une autre de ses propriétés est de ne pas garder les mauvaises odeurs.

La laine est saine car elle retient peu la poussière. Elle est un des plus faibles générateurs d’électricité statique. Les allergies à la laine sont très rares. Sa substance chimique est la kératine, une protéine que l’on retrouve dans les ongles et les cheveux, c’est pourquoi la laine est bien tolérée par le corps.

Non, elle ne gratte pas si elle est bien triée, c’est à dire qu’on a retiré le jarre qui est le gros poil qu’ont certaines races sous la toison. Sa douceur dépend de la finesse de la fibre; qui varie selon la race de mouton et selon la partie de la toison travaillée. J’ai choisi d’utiliser de la laine de races françaises de moutons avec une finesse moyennes : la charmois, la texel et la solognote.

La laine française est un matériau négligé aujourd’hui

La filière laine française est réduite à peau de chagrin : des éleveurs dispersés sur tout le territoire qui sélectionnent les moutons pour la viande (la laine est un déchet agricole), des tondeurs itinérants qui ne se déplacent que pour des troupeaux importants, pas de trieurs, 2 laveries qui ont du mal à vivre et plus d’usines de tissage.
J’ai fait le choix de la valorisation de la laine française en réalisant moi-même les phases de triage, lavage et cardage que j’ai apprise auprès de professionnels passionnés. J’ai la chance d’être en contact avec des éleveurs de la Nièvre et du Loiret qui se mobilisent pour sélectionner des moutons à belle laine et sensibiliser les tondeurs à travailler dans le respect des animaux et de la matière. Choisir un tapis Coolheuretapis, c’est faire le choix d’une agriculture et d’un artisanat français de qualité.