La laine, pourquoi pas ?

La laine est un matériau fantastique

La  laine procure chaleur et douceur et ne conserve pas les odeurs.  

La laine conserve la chaleur, c’est pour cela qu’on l’utilise de plus en plus comme isolant. Elle a aussi la particularité de retenir l’eau, avec un pull en pure laine sous la pluie, lui est mouillé, pas vous.
Non, elle ne gratte pas si elle a été bien triée, c’est à dire qu’on a retiré le jarre qui est le gros poil qu’a parfois certaines races.
Sa douceur dépend de la finesse de la fibre, celle-ci varie selon la race de l’animal. Le mérinos a la fibre tellement fine qu’il produit des bouloches.
J’ai choisi d’utiliser des toisons de moutons de race française avec une finesse moyenne : la charmoise, la texel et la solognote.
Enfin, propriété particulière, elle se débarrasse des odeurs extérieures.
Votre tapis ou votre pull pur laine sentent la sueur, la graille, la fumée… « oubliez »-les quelques jours dans un endroit aéré.

La laine française est un matériau négligé aujourd’hui

La filière laine en France est réduite à peau de chagrin, des éleveurs dispersés sur tout le territoire, des tondeurs itinérants qui se déplacent pour des troupeaux importants, (si vous n’avez que quelques moutons, vous les tondrez vous-même), 2 laveries qui ont du mal à vivre, de rares filatures (Terrade à Felletins) et plus d’usines de tissage.
Vous pouvez acheter en ligne de la laine cardée qui proviendra de l’étranger (principalement du Mérinos de Nouvelle Zélande élevé et tondu dans de mauvaises conditions, laveries en Chine entraînant de grosses pollutions) et sera très chère.
J’ai fait le choix de la valorisation de la laine française et j’ai le bonheur d’être en contact avec des éleveurs de la Nièvre et du Loiret qui se mobilisent pour sélectionner des moutons à belle laine, sensibiliser les tondeurs à un ouvrage qui respecte la laine (en plus d’être bienveillants avec les animaux), apprendre à trier les toisons, et trouver des débouchés auprès d’artisans lainiers locaux.